AccueilSiteCalendrierFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Remember The King

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Magali
ULTIMATE DANGEROUS
ULTIMATE DANGEROUS


Féminin Nombre de messages : 11595
Age : 49
Date d'inscription : 02/07/2009

MessageSujet: Remember The King   30/9/2009, 00:56

Remember The King



Cette page servira à se souvenir du Roi avec des petites choses tiré des plus beaux moments de sa carrière.
Nouvelle interview.
————————————————————————————-

Michael en Australie


19 novembre 1996


Michael a accordé une interview exclusive à I.M. Meldrum lors de son passage à Brisbane en Australie pendant la première partie de la grande tournée du « HIStory Tour ».


Eh bien, Michael, je peux enfin te souhaiter la bienvenue sur le sol australien ! En tant que Roi de la Pop, quel est ton secret pour rester au sommet ?

Oh… Je crois qu’il faut être humble, croire en soi et avoir beaucoup d’amour à donner au monde. Il faut aussi s’adresser aux gens à travers les paroles des chansons, essayer de les aider, il faut aussi aimer la musique, la danse, et transmettre tout cela au public. J’aime le public, vraiment.
Le fait d’avoir conscience de cela, de l’investissement personnel que ça représente, n’est ce pas une source de stress supplémentaire ?

Bien sûr, inévitablement.

Le public a tellement d’estime pour ce que tu fais…
La pression est toujours là. Le nouvel album doit toujours être meilleur que le précédent … (rires)
Comment réagis-tu face à cette hystérie qui accompagne chacun de tes déplacements ? Que tu sois à Londres, à Munich, à New York, à Bangkok, au Japon ou même en Australie, c’est partout le même phénomène.

Humm… Je considère ça comme une preuve d’affection, je suis très touché et ça me rend heureux. J’ai aussitôt envie de redonner tout cet amour, et c’est ce que je fais quand je suis sur scène. Je ne peux m’empêcher de sourire quand je vois tous ces enfants, ces adolescents, ces adultes, des gens de tous les âges. J’ai le cœur plein de joie. Je les adore, j’adore tous les fans.

Mais quand tu vois tout ce remue ménage, les journalistes qui s’excitent, est ce que tu arrives quand même à te détendre ? Est-ce que Michael Jackson arrive parfois à se détendre ? Parce que tu travailles tout le temps, tu ne t’arrêtes jamais.
[Souriant] C’est vrai je suis accroc au travail, je n’arrête jamais. Je ne me repose jamais vraiment. Je ne dors pas beaucoup. J’aime être perpétuellement en train de… Mon esprit ne s’arrête jamais de fonctionner. Je suis toujours en train de créer quelque chose. Je ne cesse jamais. Mais çà ne veut pas dire que je n’aime pas une bonne bataille de bombes à eau de temps en temps ! J’aime m’amuser, faire des bêtises, jouer au Nintendo, aux jeux vidéos.
À présent, Michael, il y a une question qu’il faut que je te pose… Tu es certainement la personnalité dont la presse parle le plus à travers le monde, peut être à égalité avec la Princesse Diana, qu’est ce que tu ressens quand tu lis toutes ces histoires extraordinaires qu’on raconte ? Je ne sais pas si elles sont vraies ou non. On lit que Michael Jackson est un siphonné, qu’il est bizarre, qu’il a fait ceci, qu’il a fait cela. En fait, je sais que certaines de ces histoires sont fausses, puisque, par exemple, on a prétendu que j’étais invité à ton mariage, ce qui n’est pas vrai. Alors comment réagis-tu vis à vis de tout cela, qu’est ce que tu ressens ?

Ça me rend triste. Je tiens simplement à ce que les fans sachent et comprennent que ces histoires ne sont pas vraies. 99,9 % de ces histoires sont fausses. Ne lisez pas ces journaux, ne croyez pas ce qu’ils racontent. Ce sont des ordures, des immondices. Ces gens inventent des histoires parce qu’ils sont prêts à tout pour gagner de l’argent… Alors je vous en prie, ne les écoutez pas… Leurs journaux sont des déchets.

Bien, il me reste encore une question importante à te poser… Elle concerne l’un de tes amis… (Michael regarde Ian Meldrum avec sévérité, craignant une question piège) … Je veux parler de Stephen King, je suis l’un de ses plus grands fans, j’ai lu tous ses livres… (Soulagé, Michael se met à rire). Tu vas peut être te dire que je ferais mieux de m’occuper de mes affaires, mais je sais que tu as fait « Ghosts » avec lui, et je trouve que c’est une œuvre sensationnelle…
Merci.
Est-ce que tu as pris du plaisir à tourner ce film ?

Oui, énormément de plaisir. J’ai adoré faire ce film.

Le coup du squelette, çà m’a soufflé !
Tu étais là pour la première à Sydney ?
Non, j’ai vu le film chez moi.

Ah…

« Ghosts » est un film extraordinaire. Est-ce que je peux te demander comment est Stephen King ?

Stephen King est un homme très doux et très gentil. Ce qu’on connaît de lui, les livres, les histoires, ça ne correspond pas du tout à sa personnalité. Il est très gentil. Et il est très humble.
C’est vrai ?
Beaucoup de gens disent aussi ça de moi. Je suis quelqu’un de plutôt simple… J’aime créer, j’aime faire naître la magie, j’aime surprendre. Et Stephen… il est merveilleux, il n’est pas du tout bizarre, étrange ou curieux. C’est quelqu’un d’adorable.

Et c’est bien de travailler avec lui ?
C’est génial. Tous les deux, lui et moi, nous avons écrit « GHOSTS » et nous nous sommes beaucoup amusés en le faisant.
Tu sais, je ne demande jamais d’autographe d’habitude, mais voici un livre de Stephen King, il s’intitule « Insomnie ». Et justement, avec cette interview en prévision, je n’ai pas beaucoup dormi pendant les dernières nuits…[Michael rit]… Alors, est-ce que je peux te demander de signer ce livre de Stephen King ?
Bien sûr, bien sûr…[Michael prend le livre et le signe]

Merci beaucoup.

Merci Molly.
Profite bien de ton séjour en Australie.

Merci.

Vous pouvez aussi voir la vidéo de cette interview ici :
http://www.youtube.com/watch?v=0CTNV_qLTKo
Written by Bambi.king in
SOURCE : mjjprocessor.com

_________________________________

Pour les fans, c'est culpabilisant de ne pas avoir pu empêcher la mort de l'artiste qu'ils aiment: de MJ tirer de sa biographie
YOUTUBE: http://www.youtube.com/user/HommageaMichaelJ


Dernière édition par Magali le 22/11/2009, 18:59, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Magali
ULTIMATE DANGEROUS
ULTIMATE DANGEROUS


Féminin Nombre de messages : 11595
Age : 49
Date d'inscription : 02/07/2009

MessageSujet: Re: Remember The King   11/10/2009, 19:44

Michael parle à Barbara Walters

(20/20, ABC)

le 7 septembre 1997

Entrevue accordée à la journaliste Barbara Walters depuis paris en france


Pendant Le HIStory World Tour, Michael donnait une interview exclusive à Barbara Walters, journaliste à la chaîne américaine ABC, suite au décès brutal de la Princesse De Galles, Lady Diana, le 31 août 1997.





Barbara Walters : Jusqu’à la semaine dernière, les personnes les plus photographiées du monde étaient la Princesse Diana et Michael Jackson. Aujourd’hui, pour nous expliquer à quoi ressemble cette vie sous l’œil du public, il ne reste plus que Michael Jackson. Depuis les accusations portées contre lui, il y a quatre ans de cela, il a subi une pression des médias encore plus intense. D’ailleurs, à propos, nous avons vérifié auprès des procureurs des comtés de Los Angeles et de Santa Barbara et nous avons appris que Monsieur Jackson ne faisait l’objet d’aucune poursuite ou enquête actuelle.

Michael, pouvez-vous nous raconter dans quelles circonstances vous avez rencontré la Princesse Diana pour la première fois ?
Je l’ai rencontré à Londres à l’occasion d’un concert. Elle s’est montrée très gentille, très affectueuse, très douce.

B. Walters : De quoi avez-vous parlé ?

J’ai écrit une chanson qui s’appelle « Dirty Diana ». Ce n’est pas une chanson qui parle de Lady Diana, c’est une chanson à propos de ces filles qui suivent les tournées, qui traînent dans les boîtes de nuit. On les appelle les groupies…


B. Walters : Oui, les groupies…
C’est un sujet que je connais bien. Ces filles sont prêtent à faire n’importe quoi avec les musiciens et les danseurs du groupe, vraiment n’importe quoi… J’ai donc écrit une chanson intitulée « Dirty Diana ». Mais avant de donner mon c(Bad Tour. Ndlr), j’ai décidé d’enlever ce morceau du programme par respect pour Son Altesse Royale. Mais lorsque je l’ai rencontrée pour la première fois, elle m’a pris à part et m’a dit (Michael se met à murmurer pour imiter la façon dont Diana s’est adressée à lui) : « Est-ce que vous allez chanter Dirty Diana ? » . J’ai répondu : « Non, je l’ai retiré du programme par respect pour vous. » Elle s’est alors exclamée: « Non ! Je veux que vous la chantiez, chantez-là ! Chantez ce morceau !« .

B. Walters : Elle avait donc le sens de l’humour !


Oui, bien entendu. Et elle m’a dit qu’elle était honorée de me rencontrer. J’ai répondu : « C’est un honneur de vous rencontrer« .


B. Walters : Comment avez-vous appris la nouvelle de sa mort ?

(La voix basse, l’air triste) : Je me suis réveillé et mon médecin m’a appris la nouvelle. Je suis tombé à la renverse, frappé par le chagrin et j’ai commencé à pleurer. Je ressentais une douleur intérieure, dans mon ventre, dans ma poitrine. Alors, je me suis dit : « Je ne peux pas, je ne peux pas supporter ça, c’est trop…« .


Cette nouvelle, le fait que je la connaisse personnellement… C’était trop. En plus de cela, j’ai pensé : « Quelqu’un d’autre va connaître le même sort, et je prie pour que ça ne soit pas moi (Michael joint les mains en signe de prière). S’il vous plaît, faites que ça ne soit pas moi« . Et, quelques jours plus tard, on apprenait la mort de Mère Teresa…


B. Walters : Est-ce que vous pensez être un médium ?


Je ne veux pas dire ça, mais il m’est arrivé de ressentir ce genre de choses.

B. Walters : Alors, vous avez pensé que vous pourriez être le prochain ?


Oui. J’ai vécu comme Lady Diana toute ma vie. J’ai dû affronter la presse à scandales, les paparazzis.

J’ai toujours fui pour préserver ma vie privée, comme elle. Je me suis caché, je me suis enfui. (Michael mime une personne traquée). Impossible d’aller par là parce qu’ils y sont, alors on fait semblant de partir d’un côté et on change de route au dernier moment. Lorsque l’on en arrive à ce stade, quelqu’un devrait dire : « Attendez! Stop ! Cette personne a le droit d’avoir une vie privée. Vous n’avez pas le droit d’aller là ! » Partout où je vais, je dois courir et me cacher. Je ne peux pas aller me promener dans un parc, je ne peux pas faire les magasins. Je dois rester dans ma chambre. Dans ces conditions, on se sent prisonnier.

B. Walters : Quelle a été la pire intrusion dans votre vie privée que vous avez subie ?


Il y en a toujours eu… Ils sont allés jusqu’à se cacher dans certains endroits. Ils ont glissé un appareil photo sous la porte des toilettes pendant que je m’y trouvais! (Michael imite le bruit du déclenchement répétitif d’un appareil photo) Et, quand vous voyez ça, vous vous dites : « Oh, mon Dieu ! Ils sont allés aussi loin que ça, vraiment« .

B. Walters : quand vous êtes entré dans l’hôtel où nous sommes (le George V à Paris), il a fallu que vous passiez (ou du moins, vous avez senti le besoin de passer) par les cuisines.


C’est quelque chose que je fais depuis des années. Il y a de nombreux hôtels dont je n’ai jamais vu l’entrée principale…

B. Walters : Est-ce que vous avez essayé de semer les paparazzis ?

De les semer ?

B. Walters : Oui.


Ils nous suivent… Ils nous prennent en chasse sur leurs scooters (Michael mime le conducteur d’un scooter, tenant le guidon a deux mains).

B. Walters : Est-ce qu’ils vont jusqu’à vous couper la route ?


Oui… Et je dois dire au conducteur de ralentir. Je lui dis : « Ralentissez ! Vous allez nous tuer« . Ça m’est arrivé très souvent. Alors, le conducteur sort de la voiture et se met à hurler sur les paparazzis.

B. Walters : Mais vous savez ce qu’on dit, on vous reproche d’utiliser la publicité pour vendre vos albums, pour annoncer vos concerts. C’est quelque chose que vous faites…


Quand je veux faire parler de quelque chose, j’utilise la publicité, c’est vrai.

B. Walters : Mais vous ne pouvez pas toujours contrôler la presse. Vous ne pouvez pas contrôler tout ce dont les gens vont parler. Vous ne pouvez pas demander aux journalistes de parler de vous, encore et toujours, puis, quand vous en avez assez, leur demander d’arrêter.


Si c’est possible.

B. Walters : Eh bien alors, comment faites-vous cela ? Où tracez-vous la limite ?

Il y a un temps pour faire certaines choses et un temps pour respecter les gens. On ne devrait pas dire : « Cette personne est un animal« . On ne devrait pas dire : « C’est Jacko. Je ne m’appelle pas Jacko, je m’appelle Jackson« .

B. Walters : Qu’est-ce que vous ressentez quand ils vous appellent « Jacko » ?


Oui… « Wacko Jacko« … ( »wacko » signifie « cinglé » en anglais. Ndlr). D’où vient ce nom ? Encore un journal anglais à scandales… J’ai un cœur et j’éprouve des sentiments. Je souffre quand on m’appelle comme ça. Ce n’est pas agréable. Ne le faites pas. Je ne suis pas « wacko« .

B. Walters : Certains disent que vous faites exprès d’attirer l’attention…


Non, c’est faux.

B. Walters : Tout de même, le masque que vous portez, votre attitude mystérieuse…

Il n’y a pas d’attitude mystérieuse. À certains moments, lorsque je donne un concert, par exemple, je veux que le maximum de gens viennent profiter du spectacle. Mais, dans d’autres circonstances, je veux profiter de mon intimité. Quand on met son pyjama et qu’on va se coucher, qu’on éteint la lumière (Michael mime le fait d’éteindre la lumière) et qu’on s’allonge, c’est du domaine de la vie privée. Je ne peux pas aller me promener dans un parc, alors j’ai du créer mon propre parc à Neverland, avec mon propre étang, mon propre cinéma, mon parc d’attraction. C’est le seul moyen pour moi de profiter de ces choses.

B. Walters : Je ne veux pas vous paraître désobligeante, mais je vais être franche avec vous. Le moins qu’on puisse dire, c’est que vous êtes quand même excentrique. La manière dont vous vous habillez, votre apparence… Ça attire l’attention. Vos transformations physiques au fil des années sont EXTRAORDINAIRES. Ne pensez-vous pas que ça attire les paparazzis ?


Non, non. Et si j’ai envie de vivre comme ça ? Si j’aime m’habiller comme ça ? J’aimerais ne pas avoir les paparazzis à mes trousses, vraiment ; mais s’ils doivent absolument être là, alors ils devraient être gentils et écrire des choses correctes et gentilles.

B. Walters :Michael est-ce vraiment le rôle d’un journaliste ou la presse d’être gentil ?


D’être gentil ?

B. Walters : La presse doit traiter les choses en profondeur. Elle ne peut pas toujours être gentille…


(Michael rit avec amertume et ironie) Vous avez vu ce qui est arrivé à Lady Diana, à vous de me dire quel rôle doit tenir la presse… Il devrait y avoir des limites à ne pas dépasser, d’une manière ou d’une autre. Les célébrités ont besoin d’un peu d’espace. Laissez-leur une chance de se détendre. Elles ont un cœur, elles sont humaines.

B. Walters : Vous avez annulé le concert que vous étiez sur le point de donner lorsque vous avez appris la mort de Diana.


Oui.

B. Walters : Puis, lorsque vous avez finalement donné ce concert, vous le lui avez dédié. Qu’avez-vous dit ?


Dans mon cœur je me disais : « Je t’aime Diana. Continue de briller, brille pour toujours car tu es la véritable Princesse du peuple« . Je n’ai pas prononcé ces paroles, mais j’ai transmis ce message en montrant pendant trois minutes une grande photo de Diana sur les écrans géants de la scène. Et son portrait était là, brillant de mille feux. Et la foule exultait. J’ai également diffusé les chansons « Smile » et « Gone Too Soon« .

B. Walters : Pouvez-vous nous citer quelques unes des paroles de cette dernière chanson ?


« Brillante, étincelante et merveilleusement éclatante… Ici aujourd’hui, évanouie demain. Disparue trop vite… » (Shiny and sparkly and splendidly bright, here one day, gone one night. Gone too soon)


B. Walters : Vous avez récemment déclaré que vous aviez vécu dans un bocal, coupé du monde, pendant toute votre jeunesse, et que vous ne laisseriez pas votre fils connaître la même expérience. Pourtant, lorsque votre enfant est né, vous avez vendu des photos de lui au National Enquirer (le plus important journal à scandales américain. Ndlr) et à d’autres journaux européens, des journaux à scandales. Pourquoi avez-vous fait cela ?


Pourquoi ?

B. Walters : Oui, pourquoi ?


Eh bien parce qu’il y avait une course. Il y avait des photos illégales qui circulaient. Quelqu’un avait illégalement pris des photos d’un bébé et elles étaient vendues pour une fortune. Les journaux disaient : « Voilà les photos du fils de Michael !«

B. Walters : Si je me souviens bien, ce n’était pas vrai…

En effet, ce n’était pas vrai. Alors, j’ai décidé de prendre des photos du bébé. Ils m’ont forcé à le faire. Il y avait des hélicoptères qui volaient au-dessus de nous, au-dessus de ma maison, au-dessus de l’hôpital. Même les médecins m’ont dit : « Michael, nous avons recueilli les plus grandes célébrités ici, mais nous n’avons jamais rien vu de pareil; c’est incroyable ! » C’est alors que j’ai dit : « Voilà les photos, prenez-les » et j’ai donné l’argent à des œuvres de charité.

B. Walters : En fait, vous êtes en train de dire que vous avez fait ça pour vous débarrasser d’eux.


Oui. Et, maintenant, ils veulent recommencer, ils veulent d’autres photos. Mais je ne suis pas d’accord. J’ai le droit de ne pas vouloir exposer mon fils au monde de cette manière. Je veux qu’il puisse jouir d’un peu d’espace. Je veux qu’il puisse aller à l’école. Je ne veux pas qu’on l’appelle « wacko jacko« . Ce n’est pas gentil. C’est comme ça qu’ils ont baptisé le père. Ce n’est pas gentil. J’ai raison, n’est-ce pas ?

B. Walters : Vous dites que vous ne voulez pas que l’on parle de votre enfant comme du fils de « wacko jacko ». Mais comment allez-vous faire pour empêcher cela ?


Bonne question. Voilà mon problème. Peut-être pourriez-vous me proposer une idée pour m’aider.

B. Walters : Vous êtes son père…]

En effet… ces gens m’ont pourtant surnommé « wacko jacko« . Avant de le faire, est-ce qu’ils ont pensé au fait que je pourrais avoir un enfant un jour ? Ont-ils pensé au fait que j’avais un cœur ? Tout ça me fait mal, ça me blesse. Faut-il vraiment que mon enfant ait à subir les mêmes choses ?…

B. Walters : Aujourd’hui, vous êtes père. Est-ce que ça vous plaît ?


(Michael fait un grand sourire) J’adore ça!

B. Walters : Est-ce que vous vous occupez beaucoup de votre fils ?


Oui (en riant)

B. Walters : Est-ce que vous voulez avoir d’autres enfants ?
Oui!

B. Walters : Vous êtes sur scène depuis votre plus jeune âge. Si votre fils manifestait du talent…(changeant de sujet). À propos, à neuf mois, est-ce qu’il fait preuve d’un talent quelconque ?


Eh bien, je ne vous dirai qu’une chose : quand il pleure, pour qu’il arrête, il n’y a qu’une chose à faire…

B. Walters : Quoi ?

Je dois me mettre devant lui et danser !

B. Walters : Vraiment ?

Oui. Et aussitôt, il arrête de pleurer. Ses pleurs se transforment en rires et il est content; il se met à sourire !

B. Walters : Et est-ce que vous faites le moonwalk pour lui ?


Oui… je fais toutes sortes de pas de danse (Michael esquisse quelques mouvements typiques)

B. Walters : Et aussitôt il arrête de pleurer ?


Aussitôt, il arrête de pleurer.

B. Walters : Michael, si un jour ce petit garçon vous disait : « Papa, je veux monter sur scène« . Après tout ce que vous avez enduré, que lui répondriez-vous ?


(En riant) Je lui dirais : « Attends, attends une seconde ! Sache que, si tu prends cette direction, tu dois t’attendre à vivre ceci… cela… (Michael compte sur ses doigts).

B. Walters : Vous lui diriez tout franchement ?

Oui, je lui dirai tout : « Tu vas devoir vivre avec ceci (Michael pointe une caméra), et avec cela (Michael désigne une autre caméra), et avec ceci (Michael montre une troisième caméra du doigt). Est-ce que tu es prêt à affronter tout cela ? » S’il me répondait : « Oui, j’en meurs d’envie !« , alors je lui dirais : « Vas-y, et sois meilleur que moi« .

B. Walters : Mais vous lui diriez : « Sache ce qui t’attend… » ?


Oui : « Sache ce qui t’attend« .

_________________________________

Pour les fans, c'est culpabilisant de ne pas avoir pu empêcher la mort de l'artiste qu'ils aiment: de MJ tirer de sa biographie
YOUTUBE: http://www.youtube.com/user/HommageaMichaelJ


Dernière édition par Magali le 11/10/2009, 19:52, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Magali
ULTIMATE DANGEROUS
ULTIMATE DANGEROUS


Féminin Nombre de messages : 11595
Age : 49
Date d'inscription : 02/07/2009

MessageSujet: Re: Remember The King   11/10/2009, 19:45





source: .mjjprocessor.com

_________________________________

Pour les fans, c'est culpabilisant de ne pas avoir pu empêcher la mort de l'artiste qu'ils aiment: de MJ tirer de sa biographie
YOUTUBE: http://www.youtube.com/user/HommageaMichaelJ


Dernière édition par Magali le 11/10/2009, 22:23, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Marion
ULTIMATE DANGEROUS
ULTIMATE DANGEROUS


Féminin Nombre de messages : 3213
Age : 22
Date d'inscription : 08/02/2009

MessageSujet: Re: Remember The King   11/10/2009, 22:09

Le lien pour aller voir l'interview avec Molly (je ne sais plus comment ^^) ne fonctionne pas

Merci en tout cas pour ces petites interviews bien simpatoches Smile
Revenir en haut Aller en bas
Magali
ULTIMATE DANGEROUS
ULTIMATE DANGEROUS


Féminin Nombre de messages : 11595
Age : 49
Date d'inscription : 02/07/2009

MessageSujet: Re: Remember The King   11/10/2009, 22:21

chez moi il marche , je viens de l'essayer scratch

_________________________________

Pour les fans, c'est culpabilisant de ne pas avoir pu empêcher la mort de l'artiste qu'ils aiment: de MJ tirer de sa biographie
YOUTUBE: http://www.youtube.com/user/HommageaMichaelJ
Revenir en haut Aller en bas
Marion
ULTIMATE DANGEROUS
ULTIMATE DANGEROUS


Féminin Nombre de messages : 3213
Age : 22
Date d'inscription : 08/02/2009

MessageSujet: Re: Remember The King   11/10/2009, 22:22

Oups! Il fonctionne, c'est bon, merci. Mon ordi a du avoir un p'tit problème la première fois que j'ai cliqué dessus. ^^
Revenir en haut Aller en bas
Magali
ULTIMATE DANGEROUS
ULTIMATE DANGEROUS


Féminin Nombre de messages : 11595
Age : 49
Date d'inscription : 02/07/2009

MessageSujet: Re: Remember The King   11/10/2009, 22:23

ok cheers

_________________________________

Pour les fans, c'est culpabilisant de ne pas avoir pu empêcher la mort de l'artiste qu'ils aiment: de MJ tirer de sa biographie
YOUTUBE: http://www.youtube.com/user/HommageaMichaelJ
Revenir en haut Aller en bas
Magali
ULTIMATE DANGEROUS
ULTIMATE DANGEROUS


Féminin Nombre de messages : 11595
Age : 49
Date d'inscription : 02/07/2009

MessageSujet: Re: Remember The King   1/11/2009, 21:10


Remember The King



La famille Jackson dans OK !

Tirée du Magazine OK ! Allemagne mars 1997

Adaptation et traduction : Paris Match

À l’occasion de la naissance de son premier enfant, Michael et Debbie ont accordé une interview exclusive au magazine OK ! en mars 1997. Ils ont également offert au monde entier les premières photos du petit Prince Michael Jr Jackson.



Michael, quel effet cela fait-il d’être père ?
C’est une expérience qui apporte une joie immense. Je suis aux anges vingt-quatre heures sur vingt-quatre.

Pouvez-vous nous raconter la naissance de votre fils?
Je ne vous raconterai pas chaque moment, mais les souvenirs que je garde sont ceux de notre excitation et de notre anxiété. Debbie m’a surpris tellement elle a été forte tout le long de cet accouchement. L’arrivée du bébé a été saluée par des cris de joie. J’avais du mal à croire au miracle auquel je venais d’assister. C’est vraiment bouleversant !

Michael, parlez-nous de votre relation avec Debbie.
Debbie et moi, nous nous aimons pour toutes sortes de raisons que vous ne verrez jamais exposées sur une scène ou devant un objectif. J’ai été séduit par sa beauté, sa modestie, sa générosité et je crois qu’elle m’aime pour ce que je suis, tout simplement.



Debbie, qu’éprouvez-vous pour Michael ?
De l’amour. Et je l’aime encore davantage depuis la naissance de notre fils. La paternité a révélé son côté protecteur. Michael est à la fois aimant et fort.

Quel est le nom du petit garçon ?
Il s’appelle Prince Michael Jr. Mon grand-père et mon arrière-grand-père portaient tous deux le nom de Prince, nous avons perpétué la tradition. Voilà un troisième Prince dans la famille.

Auxquels de vous deux ressemble-t-il le plus ?
Je crois qu’il a mes yeux ! De toutes façons, il est magnifique !

Michael, parmi toutes les choses merveilleuses qui vous sont arrivées, où rangez-vous la paternité ?
Il n’y a aucun miracle dans la vie qui puisse être comparé au moment où on voit naître son fils. Les mots ne peuvent pas décrire ce sentiment.

Le bébé vous a-t-il déjà fait des sourires, s’est-il manifesté d’une manière ou d’une autre ?
Il sourit tout le temps et cligne des yeux dès que je chante pour lui. Je suis sûr qu’il reconnaît ma voix. Et quand Debbie lui chatouille le menton, il rigole



Debbie, Michael change-t-il les couches, se lève-t-il la nuit pour donner le biberon ?
Oui, Michael fait tout ça. Il aime prendre sa part des soins du bébé. C’est un père formidable, il lui donne le biberon, le prend dans ses bras pour le bercer et, bien sûr, lui chante des chansons.

Vous avez épousé l’homme le plus célèbre du monde et vous avez eu un enfant de lui. Quel effet cela vous fait-il ?
J’apporte une petite rectification : j’ai eu un bébé de l’homme que j’aimerai toujours, et je suis au septième ciel. La seule chose qui m’attriste est de me voir attribuer des propos que je n’ai jamais tenus ou d’entendre des bouffons raconter des bobards sur mon mari. Quatre-vingt-dix-neuf pour cent de ce qu’on lit sur nous est faux. Ça ne me réjouit pas de savoir que, désormais, les regards seront encore plus braqués sur nous, mais je savais que ça faisait partie du mariage avec Michael.

Michael, qu’espérez-vous pour l’avenir de votre enfant ?
Je veux que mon fils grandisse entouré d’amour et de sa famille, qu’il reçoive la meilleure éducation possible, qu’il découvre et développe ses talents et consacre ses revenus à améliorer la vie des moins chanceux que lui.

On prétend que vous empêchez Debbie de le voir ?
C’est archifaux.

Alors, vous êtes ce qu’on appelle une vraie famille ?
Nous menons une vie de famille depuis la naissance de notre fils et nous en apprécions chaque instant.

Comment les vôtres ont-ils accueillis cette naissance ?
Ils sont tous très excités.

Vous ont-ils aidé ?
On me donne déjà toutes sortes de tuyaux et de conseils pour l’école et le reste !

Quel genre de père entendez-vous être ?
Le meilleur ! Mon père a toujours été là près de nous, pendant l’aventure des Jackson Five, comme dans les hauts et les bas qui ont suivi.

Agirez-vous de même ?
Moi aussi, je serai toujours présent pour mon fils.

C’est le plus important pour moi dans la vie.



Debbie, que pense les membres de votre famille de Michael ?
Ils en sont fous ! Ils ont été ravis de découvrir combien il est chaleureux et authentique.

Michael, voyez-vous souvent vos parents et vos frères et soeurs ?
On se parle et on se voit tout le temps.

Ont-ils déjà vu le bébé ?
Nous avons organisé récemment un grand rassemblement où tous les cousins se sont rencontrés pour la première fois.

On dit qu’Elizabeth Taylor pourrait être la marraine de votre fils. Qu’est-ce qui vous rapproche d’elle ?
Il me suffit de quelques mots, d’un soupir, et elle sait immédiatement ce que je ressens. J’ai été tellement heureux de rencontrer quelqu’un qui me comprenne si bien. Je prie pour elle et je veux qu’elle partage pendant longtemps encore la joie que m’a donné la naissance de mon fils.



Certains trouvent cette amitié peu vraisemblable. Qu’avez-vous donc en commun ?
En grandissant sous les sunlights, Elizabeth connaissait nombre de choses que j’ai traversées ensuite.

Quel genre de cadeaux avez-vous reçus pour Prince Michael Jr ?
Des cadeaux fabuleux. De merveilleux trésors, des animaux empaillés, des jouets et de la layette du monde entier.



Que pensez-vous de cela ?
Nous aimerions saisir cette occasion pour remercier tous nos merveilleux fans de nous avoir aidés à accueillir notre bébé dans ce monde.

Y aurait-il une chanson consacrée à votre fils dans votre nouvel album ?
La naissance de mon fils m’a beaucoup inspiré sur le plan artistique et il y en aura certainement une.

Sur Debbie aussi.
Toute chanson concernant mon fils concerne forcément aussi Debbie.

Quels sont les atouts de Debbie en tant que mère?
C’est une femme très forte et très dévouée. Une mère merveilleuse.

Debbie, que diriez-vous de Michael en tant que père ?
Il est très patient et très protecteur.

Comment cela ?
Il prend toujours son temps avec le bébé. J’ai été très fière de sa fermeté quant à notre intimité. Il a une force incroyable.

Michael, vous accordez rarement des interviews. Qu’aimeriez-vous aujourd’hui dire à vos fans ?
Merci de comprendre combien il est important pour moi de protéger l’intimité de ma famille. J’ai vécu toute ma vie dans un bocal et je veux que mon fils mène une existence normale. Vous m’avez accompagné pendant toute ma carrière et, maintenant, vous partagez ma plus grande joie. Je vous aime.



source:mjjprocessor.com

_________________________________

Pour les fans, c'est culpabilisant de ne pas avoir pu empêcher la mort de l'artiste qu'ils aiment: de MJ tirer de sa biographie
YOUTUBE: http://www.youtube.com/user/HommageaMichaelJ
Revenir en haut Aller en bas
Marion
ULTIMATE DANGEROUS
ULTIMATE DANGEROUS


Féminin Nombre de messages : 3213
Age : 22
Date d'inscription : 08/02/2009

MessageSujet: Re: Remember The King   1/11/2009, 22:36

Merci, je n'avais jamais lu cet article cheers
Revenir en haut Aller en bas
Magali
ULTIMATE DANGEROUS
ULTIMATE DANGEROUS


Féminin Nombre de messages : 11595
Age : 49
Date d'inscription : 02/07/2009

MessageSujet: Re: Remember The King   1/11/2009, 22:47

je les découvres a chaque fois aussi
j'espere que son dernier méssage concernant ces enfants et l'intimité ,serat préserver

_________________________________

Pour les fans, c'est culpabilisant de ne pas avoir pu empêcher la mort de l'artiste qu'ils aiment: de MJ tirer de sa biographie
YOUTUBE: http://www.youtube.com/user/HommageaMichaelJ
Revenir en haut Aller en bas
Smelly Jelly
In The Closet


Féminin Nombre de messages : 331
Age : 23
Date d'inscription : 26/10/2009

MessageSujet: Re: Remember The King   2/11/2009, 22:01

Sympa ces articles Magali !ça me fait toujours du bien de lire des interviews de notre cher Mike,ça me rappelle le bon vieux temps où il était encore là...
Revenir en haut Aller en bas
Magali
ULTIMATE DANGEROUS
ULTIMATE DANGEROUS


Féminin Nombre de messages : 11595
Age : 49
Date d'inscription : 02/07/2009

MessageSujet: Re: Remember The King   2/11/2009, 22:58

Moi ce que j'aime c'est lires ses réponses par rapport aux années ou il les as dites et réflechir aux années qui ont suivis afin de savoir s'il a pu réaliser , accomplir, créer, ect.... ce qu'il disait cheers

_________________________________

Pour les fans, c'est culpabilisant de ne pas avoir pu empêcher la mort de l'artiste qu'ils aiment: de MJ tirer de sa biographie
YOUTUBE: http://www.youtube.com/user/HommageaMichaelJ
Revenir en haut Aller en bas
billiejean
Will You Be There


Féminin Nombre de messages : 232
Age : 47
Date d'inscription : 08/08/2009

MessageSujet: Re: Remember The King   3/11/2009, 12:07

Merci beaucoup !!! trés intéressant cet article !
Revenir en haut Aller en bas
http://www.everyoneweb.fr/enluminath
Magali
ULTIMATE DANGEROUS
ULTIMATE DANGEROUS


Féminin Nombre de messages : 11595
Age : 49
Date d'inscription : 02/07/2009

MessageSujet: Re: Remember The King   22/11/2009, 19:03

Entrevue avec Janet


par : Serge Simonart, tiré du magazine belge : « Télé Moustique« paru au début de 1998.


Cette entrevue a été réalisée peu avant le lancement du « Velvet Rope Tour » de Janet Jackson en avril 1998. Janet y parle à plusieurs reprises de Michael.



Dans la vidéo de « Together Again », vous chantez apparemment relax, au milieu d’éléphants et de léopards. Je suppose que ces images étaient truquées ?
Pas du tout. Ce sont bien de vrais animaux. Pendant toute mon enfance, il y avait des animaux sauvages dans le jardin. À la maison, nous avions des éléphants, des girafes, des tigres et des lions. J’ai même aidé un girafon à venir au monde : un des moments les plus émouvants de mon existence. Mon frère a des éléphants chez lui et je suis déjà montée plusieurs fois sur leur dos, il ne me font pas peur.

On dit que Michael vous a demandé conseil lorsqu’il avait le projet de tourner avec Madonna la vidéo de « In The Closet ». Elle aurait accepté à condition qu’il porte des vêtements de femme et qu’elle soit habillée en hommes.
Bel exemple de demi-vérité. Nous avons effectivement discuté de cette vidéo au téléphone, mais il ne m’a pas demandé conseil. Il avait d’ailleurs décidé de décliner l’offre de Madonna avant de me téléphoner (Naomi Campbell tiendra ce rôle). De tels mensonges renforcent l’image qu’on veut donner à mon frère, celle d’un adolescent attardé, peu sûr de lui, qui plane dans un autre monde et qui ne sait pas décider seul. Il n’a pas du tout besoin que je lui tienne la main. Les gens pensent-ils que l’on puisse faire une carrière comme celle de mon frère sans un minimum de jugeote, de feeling, de talent et surtout des tonnes de persévérance ?

Ce qui m’intrigue dans cette histoire, c’est comment on a su que votre frère vous avait téléphoné à ce sujet. Une conversation n’est conçu que pour deux personnes qui se parlent, à moins que votre ligne ne soit sur écoute ?
Ce ne serait sûrement pas la première fois que le personnel d’une compagnie de téléphone soit acheté par des journalistes tels que le National Enquirer (le plus important tabloïd d’Amérique). Mais en ce qui concerne mon frère, je crois plutôt qu’il en a parlé à quelqu’un qu’il considérait comme son ami. Cela m’est d’ailleurs arrivé l’une ou l’autre fois. Vous racontez quelque chose confidentiellement à une ancienne copine de classe, à votre petite cousine par alliance ou à un chauffeur, et il vend l’information à une feuille à scandale. Ce genre de mésaventure se reproduit régulièrement et ça fait plus de vingt ans que cela dure. Et on s’étonne que mon frère évite de plus en plus la compagnie de ses semblables.

Il en va de même pour le racisme… quand j’étais petite et que ma famille s’est installée pour la première fois dans un quartier élégant de Blancs, tous les voisins ont signé une pétition pour nous chasser d’Encino. Nous avons connu cette situation lorsque nous étions petits. Nous avons pensé, comme tous les enfants du monde : « Ils ne veulent pas de moi, mais qu’est-ce que j’ai de spécial ? ». C’est un événement qui laisse des cicatrices profondes. D’autres personnes sont jalouses de ce qu’elles n’ont pas. Celui qui est anonyme voudrait être célèbre, celui qui est célèbre voudrait être riche et celui qui est riche et célèbre aspire à l’anonymat. Beaucoup de personnes ont ce que leur petit coeur désire mais font une fixation sur la seule chose qui échappe à leur convoitise.

Et ce serait quoi dans votre cas ?
L’année passée, j’ai reçu un superbe collier en diamants d’un prince Arabe. Au cours d’un dîner à Los Angeles il m’a fait comprendre qu’il aimerait passer un week-end romantique avec moi à Londres. Et lorsque je lui ai dit que j’étais fiancée, il a téléphoné à René (Elizondo) et lui a offert une fortune pour qu’il me permette de passer une nuit avec ce prince. Nous avons refusé poliment pour éviter un incident diplomatique. N’oubliez pas que les Arabes ont une autre culture, ils considèrent une telle offre comme un compliment, pas comme une offense. En plus, dans notre monde occidental, il y a suffisamment de benêts qui accepteraient sa proposition avec reconnaissance. C’est d’ailleurs le point faible du film « Proposition Indécente » (avec Robert Redford et Demi Moore). Le petit ami de Demi se trouve devant un énorme dilemme moral, alors que dans la réalité, pratiquement personne n’hésiterait avec un million dollars à la clé.

Cela fait des années que vous nous parlez de l’éducation sévère que vous avez reçue et que vous déclarez que tous les Jackson sont prudes et en une fois, vous nous sortez des textes pareils ! Qu’en pense Michael ?
Il me taquine. Il est le seul d’ailleurs. je n’ai jamais discuté de tels sujets avec mes parents. Nous ne nous voyons plus tellement. Autrefois, nous avions une réunion familale une fois par mois. Mais ces derniers temps…

Aux MTV Awards en Amérique, vous portiez un T-shirt avec une inscription « Pervert 2« . Une allusion à Michael ?
Oui, le trait était sarcastique, bien évidemment. Je devais lui remettre un award, et René trouvait que c’était une excellente façon de prendre position sans rien dire. Tous ces ragots dans la presse, c’est juste un ramassis de conneries.



Mais même son propre frère, Jermaine Jackson, à sorti un disque (Word To The Badd) dans lequel il met l’innocence de Michael en doute.
Je le regrette. Ce n’était pas malin, mais injuste. Mon frère est un homme intègre, dévoué, et il s’intéresse au sort des enfants dans le monde, ça n’a rien de trouble, de fabriqué. Honnêtement, je ne me suis pas tellement occupée de cette affaire. Ces dernières années, j’avais mes propres affaires à régler.

Il doit exister une forme de compétition entre vous ?
Latoya a un jour raconté à mon frère que j’aurais dit : « je serai plus énorme que Michael« . Mais ce n’est pas vrai. Nous avons cependant été élevés dans un certain esprit de compétition.. À la maison, lorsque nous étions enfants, nous jouions à des jeux comme le scrabble, et nous faisions tout pour gagner. Aujourd’hui encore, mon frère et moi-même ne nous contentons pas d’un beau second rôle. Lorsque nous avons enregistré ce duo (Scream), j’étais intimidée mais uniquement parce qu’il est mon aîné et qu’il est connu depuis plus longtemps que moi.

On vous compare souvent à Michael, mais je trouve que vous ressemblez plutôt à Prince. Vous êtes bien plus sage que lui mais dans les textes, les chorégraphies et la structure générale de vos spectacles, il y a pourtant certains points communs.
Je suis tout à fait d’accord avec vous. Je trouve Prince fantastique, et moi-même, je me suis toujours sentie plus proche de lui que de mon frère. Mais je ne peux pas le crier sur tous les toîts. La presse à scandale essaie depuis des années de dresser mon frère et moi l’un contre l’autre. Alors, si j’avoue que je préfère Prince… Lorsque nous étions jeunes, au lycée, nous écoutions Prince sans arrêt et nous avions trouvé un code pour parler de lui. Tout ça était d’une connotation sexuelle certaine, vous savez « Head » (Pipe) et tout… Nous avons beaucoup ri. Lorsqu’à l’époque, j’ai annoncé à mon père que Jimmy Jam et Terry Lewis allaient produire mes disques, il était fou de rage, il a hurlé : « Ces gens sont de Minnéapolis !« . Jimmy a dû lui expliqué qu’il s’agissait de sensualité, pas de sexe, et qu’ils voulaient simplement faire le disque qu’Aretha Franklin ou Marvin Gaye auraient certainement produit s’ils avaient débuté dans les années 90 plutôt que dans les années 60. Mon père a continué de râler jusqu’à ce qu’il ait entendu le résultat (Control). Plus tard, j’ai rencontré Prince. Il me taquine toujours. Il flirtait beaucoup avant d’être marié.

_________________________________

Pour les fans, c'est culpabilisant de ne pas avoir pu empêcher la mort de l'artiste qu'ils aiment: de MJ tirer de sa biographie
YOUTUBE: http://www.youtube.com/user/HommageaMichaelJ
Revenir en haut Aller en bas
Magali
ULTIMATE DANGEROUS
ULTIMATE DANGEROUS


Féminin Nombre de messages : 11595
Age : 49
Date d'inscription : 02/07/2009

MessageSujet: Re: Remember The King   22/11/2009, 19:08

J'ai enlever certains passages sur les questions poser a Janet qui porte sur sa sexualité , je n'en vois pas l'interet pour moi , je ne selectionne que ce qui concerne Michael Jackson, le but de ce sujet

_________________________________

Pour les fans, c'est culpabilisant de ne pas avoir pu empêcher la mort de l'artiste qu'ils aiment: de MJ tirer de sa biographie
YOUTUBE: http://www.youtube.com/user/HommageaMichaelJ
Revenir en haut Aller en bas
Magali
ULTIMATE DANGEROUS
ULTIMATE DANGEROUS


Féminin Nombre de messages : 11595
Age : 49
Date d'inscription : 02/07/2009

MessageSujet: asu   27/12/2009, 17:07


Entrevue du Daily Mirror


Réalisée par Piers Morgan, publiée en Grande-Bretagne les 13 et 14 avril 1999


Contre toute attente et à la grande surprise de tous, particulièrement de nous ses fans, Michael a donné une interview exclusive au quotidien anglais « The Daily Mirror », une première en 20 ans…. C’est une longue entrevue où Michael parle de plusieurs sujets dont son projet de chanson pour les réfugiés du Kosovo. Le « Daily Mirror » est ce tabloid qui avait fait des excuses publiques à Michael dans son édition imprimée du 9 novembre 1998 suite au règlement hors cour d’une action intentée par Michael contre le journal en 1992.

L’entrevue se divise en 2 parties, une première publiée le 13 avril et une seconde le 14 avril.

MA PEINE…
La superstar Michael Jackson a pleuré la nuit dernière quand il a dit au « The Mirror » son angoisse d’être perçu comme un pédophile. Parlant publiquement pour la première fois de sa douleur personnelle, Jacko a dit :
« Je m’ouvrirais les veines plutôt que de faire du mal à un enfant. Je ne pourrais jamais faire ça. Personne ne saura jamais combien ces rumeurs indécentes m’ont blessées.«

Dans sa première entrevue avec un journal britannique depuis 20 ans, il a dit que son vœu le plus cher est d’aider les enfants réfugiés du Kosovo.


« Je me sens tellement triste quand je vois les images de ces pauvres enfants. Ça me fait pleurer tous les jours. Je veux seulement aller en Yougoslavie et embrasser chacun d’eux »

Il a dédié sa nouvelle chanson « What More Can I Give ? » aux réfugiés et donnera tous les bénéfices aux victimes de l’épuration ethnique du Kosovo. Il planifie aussi de tourner un vidéo clip avec d’autres vedettes. Mohammed Al Fayed, le propriétaire du magasin Harrods, l’aide dans le projet. Dans son entretien sincère, Jacko raconte sa joie d’être père et son amour pour sa femme Debbie.

MICHAEL JACKSON EN EXCLUSIVITÉ MONDIALE

Le King of Pop ne donne pas d’entrevues. Michael Jackson n’en a pas besoin. Son incroyable talent a toujours alimenté l’unique machine publicitaire au monde que lui assure son statut de plus grande star parmi les stars.
Mais ce silence reclus a eu un mauvais côté. La vedette de 40 ans n’a jamais été capable de neutraliser les accusations d’abus sexuels sur les enfants qui ont menacé de ruiner sa carrière. Il sait que beaucoup de gens croient qu’il est pédophile, un homme qui séduit et abuse les jeunes garçons pour le plaisir.

Jusqu’à maintenant, il n’a rien dit, refusant de se défendre lui-même devant les médias du monde sur ces accusations qui ont poursuivi sa vie. Maintenant, il le dit. Avec des larmes ruisselant sur son visage, Jackson m’a raconté la terrible douleur et peine qu’il a ressenti à ces accusations qu’il qualifie de
« mensonges et rumeurs honteuses« .

Assis près de son ami Mohamed Al Fayed, le magnat du magasin Harrods de Londres, Jackson a pleuré irrésistiblement, donnant libre cours à son angoisse aux
« personnes malveillantes qui pensent que je pourrais faire cette chose à des enfants« .

Sa sincérité m’a bouleversé. Ce n’était pas le cas d’un individu beau parleur, efféminé se cachant derrière son célèbre masque et maquillage. C’était un homme intelligent, articulé et mature. Un homme qui, visiblement, porte les cicatrices de la terrible humiliation basée sur des crimes qu’il dit ne jamais pouvoir commettre.

BIZARRE…

Cela a été une curieuse et étrange expérience d’entendre la plus célèbre personne de la planète pleurer comme un veau comme s’il se justifiait lui-même. D’une façon comme de l’autre, je n’ai jamais été certain à propos de Michael Jackson et de ces affirmations. Des parents ont dit qu’il avait abusé leurs enfants, les enfants auraient été laissés seuls avec lui pendant des semaines en dépit des rumeurs puis s’en seraient allés avec des millions pour leur peine. Combien plus convaincant ils auraient été s’ils n’avaient jamais pris l’argent, c’est ce que j’ai toujours pensé.

Ce qui est certain est que s’il EST coupable, il le cache extrêmement bien. Pour avoir parler avec lui pendant 40 minutes hier, je dirais qu’il aime les enfants d’une façon que peu de gens ordinaires peuvent comprendre. Il le dit simplement mais de manière dévastatrice :
« Si ce n’était pas des enfants… j’aurais jeté l’éponge et je me serais suicidé« .

Les larmes ont commencé à couler comme il explique :
« Je ne pourrais pas vivre sans enfants et sans l’inspiration qu’ils me donnent. Ils m’inspirent dans tout ce que je fais, chaque chanson que j’écris, chaque danse que j’exécute. Les gens essayent et utilisent ça contre moi, c’est injuste. Je suis bouleversé, ça brise mon cœur ».

Jackson s’est marié avec l’infirmière Debbie Rowe en novembre 1996 après la rupture de son célèbre mariage avec Lisa Marie Presley, la fille d’Elvis, la légende du rock.
La star est maintenant père de deux enfants, ses propres enfants, Prince Michael âgé de 2 ans qui a pour surnom Baby Doo Doo, et Paris Michael Katherine prénommée ainsi à cause de la ville où elle a été conçue.

Sa joie d’être père est tempérée par sa connaissance que ça n’arrêtera pas les ricanements, les rumeurs et les sous-entendus. Il dit :
« J’aime beaucoup mes enfants. Ils m’ont changé et ont changé ma conception de la vie ».

« J’espère juste que les gens me laissent seul pour poursuivre ma vie. Je veux simplement être une personne honnête et faire le bien, rendre les gens heureux et leur donner un grand sentiment d’évasion par le talent que Dieu m’a donné ».

« C’est là où est mon cœur, c’est tout ce que je veux faire. Me laisser partager et donner, accrocher un sourire sur la figure des gens, rendre leur cœur heureux. Voir mes enfants bondir autour de la chambre et devenir fou sur la musique de ma sœur Janet est fantastique. Ça remplit mon cœur de joie. Dès qu’une chanson de Janet rythmée comme « The Knowlegde » ou « Rhythm Nation » commence, ils deviennent fous. Vous croiriez qu’une machine vibre tout autour d’eux ».

Jackson commence à me jouer les succès de sa sœur en se servant du bureau devant luicomme tambour. C’est définitivement un de ces moments Kodak (mémorables) pour petits-enfants.
Il continue :
« Je commence à chanter et ça hurle dans toute la maison. Je commence à danser et Prince s’épuise à essayer de danser comme moi ».

Jackson ne joue jamais sa propre musique à ses enfants :
« Je la réserve pour une surprise quand ils seront un peu plus vieux ». dit-il en souriant.

Il aimerait qu’ils se lancent dans le monde du spectacle mais il est conscient des dangers.
Il dit :
« Ça sera difficile pour eux. Quand Lisa Marie veut chanter, les gens la comparent toujours à son père, c’est très dur. Bien sûr, j’aimerais qu’ils fassent quelque chose dans les arts ainsi je pourrais leur montrer à chanter et à danser. Mais ils ne subiront jamais de pression de ma part ».

Jackson fait manifestement tout pour ses propres enfants. Il m’a dit :
« Ils sont très attachés à une de mes amis avec qui je suis allé à l’école. Nous revenons de loin. Mes enfants sont avec les siens en train d’avoir du plaisir, c’est super ! Je les appelle tout le temps et nous avons de grandes conversations. Les entendre dire « Papa ! Papa ! » est d’une telle émotion ».

Jackson dit qu’il a appris beaucoup sur l’art d’être père auprès d’Al Fayed, un ami de plus de 20 ans. Les deux ont passé la journée de samedi à visiter le département de jouets du magasin Harrods et ont regardé le match de foot de l’équipe de Fayed, la Fulham dans la Division Deux.
Jackson dit :
« Mohamed est un bon père de famille et il m’a donné quelques bons tuyaux. Il me dit d’être affectueux, de prendre le temps avec les enfants, de ne pas les laisser avec n’importe qui et d’être avec eux aussi souvent que je peux. Les aider à s’épanouir, leur laisser savoir que tu les aimes en les regardant droit dans les yeux et en leur disant « je t’aime ». Et jouer, jouer, jouer avec eux ».

Le chanteur qui paye 3,000 livres par jour en bonnes d’enfants 24/24, vit séparé de Debbie, âgée de 40 ans. Mais il rit à l’idée que son mariage est une comédie. Il insiste :
« J’aime ma femme et nous avons un mariage heureux. Debbie est une infirmière qui aime son travail, qui aime prendre soin des gens. Chaque jour, elle veut se lever et s’occuper des autres, les aider, les rendre meilleurs. C’est pourquoi je l’aime et c’est ce qui la rend heureuse dans la vie, que Dieu la bénisse ».

Debbie, qui a rencontré Jackson quand elle travaillait comme infirmière pour le dermatologue qui l’a soigné pour son vitiligo, a déjà été citée pour avoir dit : « Je sais que les enfants sont en sécurité quand ils sont avec lui ». Le sujet du mariage n’est pas revenu dans la discussion. Mais encore, vous restez avec le vague sentiment que Jackson pourrait actuellement dire la vérité. Qu’après tout, il pourrait sincèrement aimer sa femme. Qu’incroyablement, ils auraient même eu des relations sexuelles.
Jackson a une profonde méfiance à l’égard de la presse, basée sur des années de traitements méprisants des journalistes qui, déclare-t-il, ne le comprennent pas.

Il fronce les sourcils et soupire :
« La presse est dure avec moi, spécialement en Angleterre, c’est une honte parce que j’aime être ici et j’aimerais vivre ici un jour. Je vous donne un exemple, la dernière fois que je suis venu ici, j’étais à EuroDisney. J’ai amené avec moi, Mickey et Minnie Mouse en avion pour visiter un hôpital pour enfants à Londres ainsi qu’une tonne de jouets et de trucs pour les réconforter. Le lendemain, les journaux disaient que Wacko Jacko dédaigne les enfants malades ».

CRUEL…

« Cela me fait vraiment mal, j’ai essayé d’aider ces enfants mais les gens n’ont pensé qu’à me ridiculiser. C’était cruel et sans raison ».

Le désespoir de Jackson sur la façon dont il est traité par les médias n’est rien en comparaison de son angoisse sur les événements tragiques du Kosovo. Les larmes reviennent facilement comme il dit :
« Je veux simplement aller en Yougoslavie et embrasser chacun de ces enfants et leur dire que je les aime. Les images de la télévision me brisent le cœur. C’est horrible. Je dois éteindre la télévision, car ces images me font pleurer tous les jours.

Il est temps que nous fassions quelque chose. Tourner la tête et faire comme si ça n’existait pas, ce n’est pas une solution. J’ai écrit une chanson pour les réfugiés « What More Can I Give ? » dont tous les bénéfices de la vente iront aux Kosovars Albanais. Je veux réaliser ce que nous avions fait pour l’Afrique, réunir toutes les célébrités de la chanson et chanter pour ces pauvres familles. J’aimerais le faire en Grande-Bretagne et que ces vedettes se joignent à moi. Je veux que ces gens sachent que je les aime, que nous les aimons tous. Ils sont ma famille, mes enfants. Ils ont désespérément besoin de notre argent maintenant pour les aider ».

Consterné par la réaction du monde à la situation du Kosovo, il ajoute :
« Nous ne faisons rien, nous lisons et regardons la télé en se disant comme c’est affreux et nous ne faisons rien pour eux.

Je ne fais pas de politique et je ne parle pas de religion mais je pense que c’est totalement indigne de faire du mal à des enfants innocents à cause de problèmes politiques ou religieux. C’est un génocide, une purification ethnique, c’est stupide. Ça ne doit pas arriver ».



A SUIVRE........

_________________________________

Pour les fans, c'est culpabilisant de ne pas avoir pu empêcher la mort de l'artiste qu'ils aiment: de MJ tirer de sa biographie
YOUTUBE: http://www.youtube.com/user/HommageaMichaelJ
Revenir en haut Aller en bas
Marion
ULTIMATE DANGEROUS
ULTIMATE DANGEROUS


Féminin Nombre de messages : 3213
Age : 22
Date d'inscription : 08/02/2009

MessageSujet: Re: Remember The King   27/12/2009, 18:21

La suite! La suite! La suite!

Merci Magali cheers Je n'avais jamais lu cette interview, j'me rend compte encore une fois qu'il y a plein de chose que je ne connais pas de Michael ou que je n'ai pas encore lu sur lui.
Revenir en haut Aller en bas
Magali
ULTIMATE DANGEROUS
ULTIMATE DANGEROUS


Féminin Nombre de messages : 11595
Age : 49
Date d'inscription : 02/07/2009

MessageSujet: Re: Remember The King   27/12/2009, 18:24

je suis comme toi si j'avais eu la suite, je l'aurais de suite, mis faut attendre une quinzaine de jour

_________________________________

Pour les fans, c'est culpabilisant de ne pas avoir pu empêcher la mort de l'artiste qu'ils aiment: de MJ tirer de sa biographie
YOUTUBE: http://www.youtube.com/user/HommageaMichaelJ
Revenir en haut Aller en bas
Marion
ULTIMATE DANGEROUS
ULTIMATE DANGEROUS


Féminin Nombre de messages : 3213
Age : 22
Date d'inscription : 08/02/2009

MessageSujet: Re: Remember The King   27/12/2009, 18:25

Pourquoi une quinzaine de jours scratch
Revenir en haut Aller en bas
Magali
ULTIMATE DANGEROUS
ULTIMATE DANGEROUS


Féminin Nombre de messages : 11595
Age : 49
Date d'inscription : 02/07/2009

MessageSujet: Re: Remember The King   27/12/2009, 18:27

parce que ma source a dit: la suite dans 15 j

_________________________________

Pour les fans, c'est culpabilisant de ne pas avoir pu empêcher la mort de l'artiste qu'ils aiment: de MJ tirer de sa biographie
YOUTUBE: http://www.youtube.com/user/HommageaMichaelJ
Revenir en haut Aller en bas
Marion
ULTIMATE DANGEROUS
ULTIMATE DANGEROUS


Féminin Nombre de messages : 3213
Age : 22
Date d'inscription : 08/02/2009

MessageSujet: Re: Remember The King   27/12/2009, 18:33

lol! Ok.

En tout cas, je m'imagine bien Prince et Paris devenir fou dès qu'ils entendent une chanson de Janet Very Happy Ca devait être marrant à voir!
Revenir en haut Aller en bas
Magali
ULTIMATE DANGEROUS
ULTIMATE DANGEROUS


Féminin Nombre de messages : 11595
Age : 49
Date d'inscription : 02/07/2009

MessageSujet: Re: Remember The King   27/12/2009, 18:38

C'est sur

_________________________________

Pour les fans, c'est culpabilisant de ne pas avoir pu empêcher la mort de l'artiste qu'ils aiment: de MJ tirer de sa biographie
YOUTUBE: http://www.youtube.com/user/HommageaMichaelJ
Revenir en haut Aller en bas
Smelly Jelly
In The Closet


Féminin Nombre de messages : 331
Age : 23
Date d'inscription : 26/10/2009

MessageSujet: Re: Remember The King   28/12/2009, 15:14

Merci pour l'interview Mag'
Revenir en haut Aller en bas
Magali
ULTIMATE DANGEROUS
ULTIMATE DANGEROUS


Féminin Nombre de messages : 11595
Age : 49
Date d'inscription : 02/07/2009

MessageSujet: Re: Remember The King   2/1/2010, 19:12

Seconde Partie

Diana s’est confiée à moi. Je lui ai dit : « Soit forte et défie-les, alors personne ne pourra te faire de mal ».

Pour la Princesse Diana, une seule personne au monde pouvait vraiment comprendre ce que c’est que d’être pourchassé par des chasseurs d’images de stars.

Michael Jackson le savait parce qu’il était peut-être la plus grande vedette de la planète. La seule personne à travers le globe qui était plus connue que notre « Rose d’Angleterre ».

Maintenant, le « The Mirror » peut révéler comment l’extraordinaire histoire de leur expérience commune d’ultime renommée firent d’eux des amis proches et par la suite, des confidents.

Peu de temps avant que Diana soit tuée, ils étaient tellement proches que Jackson dépensait des milliers de livres (sterling) par mois au téléphone à bavarder et à la conseiller. C’est pourquoi le choc soudain de la nature de sa mort provoqua un coup terrible à la légende de la pop. Les yeux pleins de larmes, Jackson s’est confié :

« J’avais un concert le jour où la nouvelle a été annoncée et mon médecin m’a réveillé pour me dire que Diana était morte. Je me suis littéralement évanoui. Il a dû me faire respirer des sels pour me ranimer et j’ai annulé mon concert parce que je ne pouvais pas me produire sur scène. Je me suis effondré. Je n’ai pas arrêté de pleurer et pleurer pendant des semaines. »

La douleur de Jackson fut empirer par le fait qu’il était également un ami de Dodi Fayed.

« Ils se sont mariés au paradis, » dit-il « Je me disais qu’ils étaient si beaux ensemble.C’était beau de les voir comme ça. Diana était une merveilleuse personne au grand cœur. Elle allait autour du monde comme une philanthrope tout comme Mère Teresa. Elle a prouvé qu’elle se préoccupait vraiment, vraiment des gens, spécialement les enfants. Comme je le fais. Elle avait l’habitude de se confier à moi. Elle m’appelait au téléphone et nous pouvions parler de tout ce qui survenait dans sa vie. La presse a été dure avec elle de la même façon qu’elle a été dure avec moi et elle avait besoin de parler à quelqu’un qui savait exactement ce qu’elle traversait.

Elle se sentait pourchassée de la même façon que moi. Traquée, si vous préférez. Vous ne pouvez pas parler de ça à votre voisin, comment pourrait-il comprendre ?

Aucune personne normale ne pourrait peut-être comprendre, non ? J’ai reçu cette attention depuis que je suis enfant alors que Diana y a été soudainement projetée à l’âge de 19 ans.

Je l’ai subi toute ma vie, j’avais donc l’expérience pour lui dire comment composer avec ça.

Je lui ai seulement dit, « Soit au-dessus de tout ça ». Je lui racontais comment, quelques fois, je devais aller sur scène avec la pire des douleurs tant émotionnelles que physiques comme par exemple un mal de dents et que je devais passer outre et ‘performer’.

Je disais, « Sois forte et déterminée, alors personne ne pourra te faire de mal. Toi seule peut te faire du mal, défie-les. » Je pense qu’elle appréciait et tirait leçon de mes mots. Je crois que je pouvais la réconforter.

J’adorais Diana. Nous avons parlé si souvent, bien plus souvent que les gens le réalisent.

Quand j’ai su que les paparazzi l’avaient pourchassée, j’ai pensé à comment j’ai été chanceux que ça ne me soit jamais arrivé parce que j’ai été poursuivi de la même façon si souvent que vous n’avez pas idée.

La mort de Diana a été la plus grande tristesse que je n’aie jamais ressentie, elle m’a rappelée celle de Kennedy. Ça m’a tellement brisé le cœur que je n’ai pas cessé de pleurer. »

Jackson n’a jamais rencontré les Princes William et Harry. Mais il raconte :

« Diana désirait ardemment me présenter à ses enfants et elle m’a maintes fois parlé d’eux mais je n’ai jamais eu cette chance.

Mohamed parle en bien des garçons. Il dit qu’ils sont merveilleux et qu’il a passé d’agréables moments de vacances avec eux et Diana. Ça aurait été charmant de les rencontrer quelques fois. »

Jackson a rencontré Dodi à plusieurs reprises à Hollywood où le fils de Mohamed Al Fayed y faisait des films.

Il rappelle :

« C’était merveilleux, tout simplement merveilleux. Un garçon absolument charmant. Ça été une terrible tragédie pour Mohamed et mes pensées vont vers lui et sa famille. »

L’amitié entre Jackson et Fayed est assez curieuse, mais compréhensible si on considère leurs similarités. Les deux sont milliardaires, les deux sont méprisés par l’ordre établi et ils combattent en solitaires ce qu’ils perçoivent comme un monde hostile.

Jackson dit :

« Mohamed a reçu un tas de critiques de ce pays, elles sont injustes. Il est un des hommes les plus gentils et aimables que vous ne pourrez jamais connaître.

Le problème c’est que les gens jugent les autres avant de vraiment les connaître. Pour moi il est comme un gros Père Noël. Il aime donner, il est très rusé et créatif, doué et généreux. Très généreux. Il m’a enseigné beaucoup de choses et j’aime apprendre de lui. »


Fayed a offert à Jackson son premier match de football à vie en regardant son équipe, la Fulham, dans leur finale pour la première place dans la deuxième division. Jackson a adoré chaque minute, à partir du moment où il a défilé devant les fans et qu’il ait assisté à la première demi avec son foulard aux couleurs de la Fulham enroulé autour du cou.


« Je ne connaissais rien du football et je n’avais jamais assisté à aucun événements sportifs, alors ça été une grande expérience pour moi.

Maintenant, je suis un mordu de football, définitivement. Je suis accro. C’était très excitant et passionnant, les gens sont comme ceux qui viennent à mes concerts. Ils criaient, hurlaient et encourageaient leurs joueurs. J’ai aimé ça. Je voulais me lever et commencer à danser parce que c’est ce que je fais sur scène quand j’entends tout ce bruit. Les supporters ont été formidables quoique assez surpris de me voir. Je n’ai aucun doute que Fulham gagnera, ils ont vraiment l’air de former une grande équipe et d’avoir un bon esprit. J’ai rencontré tous les joueurs et ils ont été très gentils avec moi. »


Le légendaire cerveau d’affaires de Jackson est passé rapidement à l’action quand j’ai mentionné les « Manchester United ».


« Je ne les connais pas, mais j’aimerais m’associer avec une de ces équipes si c’était bon à faire. Combien valent-ils ? »


Je lui ai dit que le prix demandé était autour de 600 millions.


« De dollars ou de livres ? »


De livres. Il y a eu une longue pause.


« C’est intéressant, très intéressant. »


J’ai signalé que ça pourrait être la parfaite union entre le « Manchester United » supposé être le nom le plus célèbre au monde après… Michael Jackson.

« Je vais y réfléchir. Ça semble curieux. Je suis stupéfait de voir combien j’ai aimé le football, c’est sûr et certain. »


La carrière de Jackson a été relativement calme depuis quelques années mais il planifie une fin de siècle massive.


« J’ai un album qui sortira pour le Millénaire dont la moitié est complétée. Ce sera le meilleur que j’ai jamais fait. » dit-il.


« J’y mets cœur et âme parce que je ne suis pas certain d’en faire un autre après… »


Pardon ? Ai-je bien entendu ? Le King of Pop abandonnerait ? C’était une révélation pour la moins surprenante. Oui, j’ai bien entendu. Il arrête de faire des albums solos.


« Ce sera mon dernier album, je pense. Je peux faire quelques musiques de film mais se sera mon dernier album.

Je veux que ça soit quelque chose qui touche le cœur et les sentiments du monde. Du plus jeune au plus vieux, du fermier d’Irlande à la dame qui nettoie les toilettes dans Harlem.

Je veux atteindre chaque personne par l’amour, la joie et la simplicité de la musique. »


Il planifie aussi une réunion sensationnelle avec ses frères.


« Nous faisons un album ensemble, c’est légitime et je le ferai. Je jouerai sur trois chansons et produirai le reste. Ce sera ‘fun’. »


Je me suis demandé comment Michael Jackson se détend-il ? Sa réponse a été étonnante.

« Bien, maintenant, j’ai arrêté d’être comme un reclus. Mon amie Élizabeth Taylor me sort » dit-il.


Chaque jeudi, nous allons au cinéma ensemble. Elle est la marraine de mon fils Prince et nous nous entendons très bien.

Je lui ai dit que je pouvais obtenir de la « Warner Brothers », un petit studio à part juste pour nous à chaque semaine pour regarder des films en privé, mais elle me force à sortir. Elle est la seule personne qui réussit à me faire sortir en publique. Nous rentrons, nous asseyons, regardons le film et nous sortons. Et à chaque fois que nous partons, les gens se lèvent et nous applaudissent. C’est drôle. Le dernier film qu’on a vu ensemble était « Patch Adams » qu’on a adoré. C’était touchant, ça m’a fait pleurer. C’est l’histoire vraie d’un homme qui prend le temps de rendre les enfants heureux. C’est comme ça que j’aimerais être perçu.

L’arrivée du nouveau millénaire est le temps approprié pour changer de direction. J’aimerais m’impliquer davantage dans le cinéma. Mohamed et moi regardons pour créer une compagnie et faire des films ensemble. Ce sera fantastique. »


Ces deux milliardaires qui se tordent de rires à l’espièglerie et au désordre pourraient partir à l’assaut d’Hollywood.

Michael Jackson est un drôle de gars, c’est certain. Il est définitivement bizarre. Mais il n’est pas fou comme je pensais qu’il l’était avant de lui parler.

Il parle avec assurance et intelligemment… bon d’accord, avec un généreux arrosage d’effusions doucereuses qu’on est en droit de s’attendre de lui.

Il était heureux de parler de n’importe quel point que j’ai soulevé et il ne s’est dérobé à aucune des questions que je lui ai posées. La plupart des gens que je connais n’ont qu’une petite idée de qui est Jackson, l’homme, mais ils demeurent des fans de sa musique.

Je suis ressorti de cette rencontre avec le sentiment que j’ai peut-être mal jugé l’homme, ce Michael Jackson n’est pas si Wacko après tout.

Piers Morgan

The Daily Mirror (G-B)

_________________________________

Pour les fans, c'est culpabilisant de ne pas avoir pu empêcher la mort de l'artiste qu'ils aiment: de MJ tirer de sa biographie
YOUTUBE: http://www.youtube.com/user/HommageaMichaelJ
Revenir en haut Aller en bas
Marion
ULTIMATE DANGEROUS
ULTIMATE DANGEROUS


Féminin Nombre de messages : 3213
Age : 22
Date d'inscription : 08/02/2009

MessageSujet: Re: Remember The King   2/1/2010, 20:28

Merci Magali cheers C'était très intéressant à lire Wink
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Remember The King   Aujourd'hui à 17:17

Revenir en haut Aller en bas
 
Remember The King
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Swamp stomper Johnson/ Recording King
» Recording King
» recording king vs harley benton !!!
» PEE WEE KING and His Golden West Cowboys
» King Crimson

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
MJ-Story :: FORUMS THEMATIQUES :: Discussions Générales-
Sauter vers: